Et on recommence



Je ne sais pas si vous connaissez cela ou si vous l'avez déjà ressentie : la déprime de fin de cours. J'y ai le droit à chaque fin d'année scolaire. Il faut dire que je n'aime pas les vacances d'été. Je les trouve trop longues, étranges, loin de tout. J'aime aller en cours, être dans un environnement "scolaire". Lorsque j'ai quitté le lycée l'année dernière, j'étais nostalgique mais néanmoins prête à la suite. Cette année, pour ma première année d'étude, j'ai trouvé un endroit génial, où je me sentais vraiment bien, avec des gens que j'adore. Un endroit où je voulais infiniment rester. Mais APB, le jury, le destin, que sais-je, en a décidé autrement. Je pars, je quitte mon école, et pas seulement pour un été

Il était écrit là noir sur blanc, enfin noir sur gris, affiché sur mon ordinateur : "refusé". Sec, froid sans autre forme de procès. Ça pique, c'est âpre, ça fait mal. La chute a été d'autant plus rude que je m'étais projetée là-bas à la rentrée. J'ai toujours tendance à faire des plans sur les astéroïdes la comète pour tout et n'importe quoi. Mais là c'était limite un plan de vie que j'avais fait (ok j'abuse un peu). Alors pensez bien que lorsque j'ai vu ces six lettres inscrites sur mon ordinateur, j'ai eu du mal à y croire. Je ne voulais pas y croire. Pour dire, j'ai même éteint puis rallumé mon ordinateur. Je ne comprenais pas. Je ne comprends toujours pas. J'ai pris ce refus comme une trahison. Une trahison de qui, de quoi, bonne question. C'est con de ressentir cela. Je sais bien qu'une école n'est pas une entité. En soi, c'est juste un bâtiment avec des personnes qui apprennent des choses dedans, et d'autres qui les transmettent. Néanmoins, j'ai eu l'impression d'être ni plus ni moins jetée d'un endroit que je chérissais.

J'essaie de relativiser. Après tout j'ai été prise autre part, dans un endroit tout aussi bien, peut-être même mieux qui sait. J'ai de la chance, j'ai quand même quelque chose qui me plaît. Je ne suis pas la plus à plaindre je sais. Je dois arrêter de me morfondre. Mais c'est difficile de se faire à l'idée de tout refaire ailleurs. J'avais commencé à me créer un cocon, une bulle confortable (si l'on omet les culottes et serviettes pendues au plafond) dans laquelle je me sentais bien. Sauf que je dois la quitter et m'y faire à l'idée du jour au lendemain. Et ça je n'y étais pas du tout préparée. 

Vous avez probablement déjà entendu parler des différentes phases du deuil, le déni, la colère, la tristesse et tout ce bordel. C'est con à dire, je l'admets, mais je suis en plein dedans. Au moment où j'écris cela je pense être entre tristesse et résignation. Même si j'essaie de faire croire à tout le monde que j'accepte cela, j'ai du mal. Parce que c'est dur de partir et de tout recommencer.
Vous me direz aussi si j'avais vraiment voulu, j'aurais pu me battre et faire en sorte de rester. Sauf que j'ai trop d'égo et de fierté. Et surtout parce que ça peut paraître bête, mais je crois au destin. Si je n'ai pas été prise ça doit être pour une raison. Des choses meilleures doivent m'attendre ailleurs. 


Merci à Marie pour ses jolies mains sur la photo
Et au revoir l'ENSAAMA ❤︎


5 commentaires

  1. Ahhh les études, c'est toujours un peu cruel et quand on est en plein dedans c'est encore pire. Pendant les miennes, d'études, des allers-retours sur les astéroïdes j'en ai fais des centaines! Des chutes de haut aussi! Mais j'ai surtout appris que justement les refus et les claques dans la tronche ça a parfois du bon, on se surprend à découvrir d'autres chemins, d'autres écoles, et on se rend compte au final que c'était la bonne chose à faire! Alors tout ça pour dire qu'Olivier de Serre c'est une école très chouette, dans un quartier plutôt chou ♥ mais qu'au final tu seras peut être encore mieux à Lille!
    Et puis crois-moi, les vacances c'est vraiment bien ;)
    Des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours eu l'habitude d'avoir ce que je voulais à l'école, enfin je n'ai jamais eu de problème dirons-nous. Déjà l'année dernière c'était difficile, mais cette année encore plus. C'est difficile de se prendre cela dans la gueule lorsque l'on n'est pas habitué à l'échec. Mais ce n'est pas dramatique non plus. Au final je m'y fait, je trace mon petit chemin et on verra l'année prochaine !

      La bisette ❤︎

      Supprimer
  2. Je trouve ce texte très juste, colère juste, tristesse juste, lucidité juste, écoute d'autres signes de le vie et ouverture sur un destin juste. Enfin, le fait de mettre de suite des mots dessus, réparateur. L'aventure d'une vie, la qualité de l'engagement dans celle-ci,les bonnes questions qui tournent et qu'il faut attraper, les tas de questions qui faussent le regard, ... Faire ce que l'on aime est une chance incomparable, et quand cela est possible (comme tu le dis tu as de la chance et tu le sais) le faire bien, le faire au mieux, est ce qui nous est proposé (je dis nous car je crois que je suis à une place assez juste). Des bises sur tes joues enlarmées!!! Valérie Merle

    RépondreSupprimer
  3. Oh comme je te comprends! En ce moment sur liste d'attente de l'école dans laquelle j'aurais tellement aimé aller (Duperré), ça a été très dur pour moi de voir les résultats... Résultats que je n'ai d'ailleurs toujours pas acceptés, je le crains. C'est toute une projection de vie qui s'effondre, c'est pourquoi je comprends à la fois la rage, le regret et la colère..
    Il ne me reste plus qu'à te souhaiter bien du courage, pour tout recommencer. Mais gardes bien en tête les super moments que tu as passés à ODS, et que tu en auras certainement d'autres ailleurs !
    Eh puis, tu as raison, nous ne sommes pas les plus à plaindre, parce que certains n'ont rien du tout ! (j'ai eu mon 2e choix, ce qui est quand même une chance !)
    Une autre Inès (sous pseudo)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les études d'art appliqués sont assez cruelles, si je puis dire, et un peu (voire beaucoup) aléatoires. Mais si l'on fait ce qu'on aime et que l'on arrive à ce que l'on veut, quelques soient les chemins que l'on empruntent, au final, peu importe !
      Moi aussi l'année dernière je voulais absolument aller à Duperré. Je n'ai pas été prise et finalement j'ai passé une des meilleures années de ma vie à ODS (oui même si la MANAA c'est pas facile). Alors ne désespère pas ! Tu es encore en liste d'attente, et puis après tout tu t'éclateras sûrement où tu as été prise, voire même plus !

      Courage !
      Des bisous

      Supprimer

Je lis tous vos commentaires, n'hésitez pas à m'en laisser, ça me fait très plaisir :D

© Un Sapin dans mon plac'art. Design by Fearne.